25 novembre 2023 : journée de sensibilisation pour la lutte contre les violences faites aux femmes et aux enfants

En 2023, la Ville de Dompierre-sur-Mer a été choisie par le Collectif Actions solidaires (association rochelaise) pour participer à une enquête expérimentale dont l’objectif est de sensibiliser des publics ciblés au sujet des violences faites aux femmes et aux enfants en identifiant des « actrices et acteurs relais / témoins » dans la commune puis en leur proposant des formations afin qu'ils puissent agir. 

L’enquête, menée depuis juillet 2023 auprès d’un panel représentatif et varié de professionnelles et professionnels actifs sur la commune, est en cours de finalisation. Les premiers éléments partagés permettent de faire ressortir que la commune est en pleine mutation, qu'il y fait bon vivre et que les différents évènements proposés favorisent le lien social. Si peu de cas de violences physiques ont été relevées via les personnes interrogées, il n'en demeure pas moins que des cas de violences verbales et psychologiques ont été mentionnées et sont présentes au sein des foyers (interventions ALPMS et police municipale). L'enquête met en lumière le fait que si l'on est victime, il peut être compliqué de le faire savoir par peur, notamment, des commérages. L'enquête révèle que la démarche est d'autant plus compliquée qu'on ne sait pas forcément où et à qui s'adresser. En effet, il existe un réel déficit de connaissance des numéros d'urgence, dispositifs ou acteurs impliqués : le CIDFF n'est pas connu par les 3/4 des personnes interviewées. Le numéro 3919 (numéro national de référence d'écoute téléphonique et d'orientation à destination des femmes victimes de violences) est quant à lui le numéro le plus mis en avant. Sur la commune, le CCAS et le CSVA sont régulièrement évoqués comme étant des lieux ressources potentiels. 

La difficulté à savoir jauger une situation, la peur de mal faire, le manque de repères sont autant de freins à devenir témoin. Il apparaît ainsi important de proposer prochainement un protocole qui préciserait les missions respectives des professionnelles et professionnels à contacter en cas de besoin.

Afin de permettre aux personnes interrogées lors de cette enquête de devenir des « actrices et acteurs relais / témoins », la commune accueille dans une de ses salles communales une formation sur les violences au sein du couple (approche psychologique et juridique, conséquences des violences au sein du couple sur la santé des enfants) le 11 décembre prochain. Elle sera proposée par le CIDFF dans la salle des Tilleuls et réunira des personnes ayant été interrogées dans le cadre de cette enquête expérimentale.

Osons intervenir

Dans le cadre du 25 novembre 2023, et pour inciter chaque citoyenne et chaque citoyen à " oser intervenir ", la commune de Dompierre-sur-Mer a également décidé de participer à la diffusion d'affiches dédiées à la campagne de sensibilisation aux violences faites aux femmes et aux enfants.
Ce projet d'affiches (5 affiches différentes à retrouver ci-dessous), porté par le Collectif Actions solidaires, vise à interpeller et mettre en confiance les personnes témoins via un espace légitime (" osons intervenir ") tout en rappelant l'existence de dispositifs clairs et renseignés vers lesquels pouvoir se tourner en cas de besoin.

Journée du 8 mars 2023

La Journée Internationale des Droits des Femmes s’impose, chaque 8 mars, comme un point d’étape pour se réjouir des avancées, mais surtout pour dénoncer, encore et toujours, les inégalités qui perdurent et pour exiger les changements nécessaires afin que soit respecté, dans tous les domaines, le principe d’égalité Femmes / Hommes.

Fidèle à son partenariat avec le CIDFF (Centre d’information sur les droits des femmes et des familles), la Ville a organisé une animation grand public le jeudi 16 mars 2023 en soirée destinée à déconstruire les stéréotypes de genre de manière ludique et décalée.

Du 1er mars au 5 avril 2023, la mairie a également accueilli une exposition sur les violences conjugales réalisée par le Réseau Périnat Nouvelle-Aquitaine. Cette présentation visait à sensibiliser le public sur les différentes formes de violences existantes, ainsi que sur les conséquences des violences conjugales sur la victime et les enfants.

Enfin, Marie Devers, adjointe au maire, a présenté lors de la soirée départementale d’échanges intitulée « L’égalité femmes-hommes au cœur des territoires : partage d’initiatives locales » proposée par le Conseil départemental, la préfecture et le CIDFF,  les actions menées depuis 2020 à Dompierre-sur-Mer en faveur de l’égalité entre les sexes et de la défense des droits des femmes.

Outil PRESA : mode d’emploi

Dans le cadre de cet évènement mais aussi dans le cadre de sa politique Petite enfance – Enfance – Jeunesse et Sports, et de son partenariat avec l’association Enfance et Partage, la municipalité a proposé quatre temps de formation/information aux professionnelles et professionnels de la petite enfance, de l’enfance, de la jeunesse et des sports de la commune. 65 volontaires de notre commune (agentes et agents de la commune, salariées et salariés de la Maison de la petite enfance et du centre social Villages d’Aunis) ont ainsi bénéficié d’une séance d’information à l’outil PRESA (Prévenir, Repérer, Écouter, Signaler, Agir).

Les objectifs visés ?
Outiller les personnes présentes afin qu’elles puissent mieux identifier des situations de maltraitance sur les enfants et qu’elles soient davantage en mesure d’accompagner et d’orienter les victimes auprès des services adaptés.

L’Outil PRESA (= Prévenir, Repérer, Écouter, Signaler, Agir) a été élaboré à partir du guide intitulé « Agir contre la maltraitance » conçu par Enfance et Partage. Il donne la définition de la maltraitance, identifie les différents types de maltraitance ainsi que les signaux d’alerte, il informe sur les circuits administratifs et judiciaires, les niveaux et outils d’intervention et de signalisation.

Signalements

Par téléphone

  • 3919 : Violences Femmes Info, le numéro d'écoute national anonyme et gratuit en métropole et dans les DOM - 7 jours sur 7 du lundi au vendredi de 9h à 22h, les samedis, dimanches et jours fériés de 9h à 18h.

  • 05 46 41 18 86 : Service d'Aide aux Victimes du CIDFF 17 (Centre d'Information sur les Droits des Femmes et des Familles). Permanence juridique les mardis et vendredis de 14h à 16h30. Permanence psychologique les mercredis de 14h à 16h. Groupes de parole.
En ligne

Hébergements d'urgence

Le numéro national d'urgence sociale

  • 115 : le travailleur social vous écoutera, évaluera avec vous la situation et vous informera des possibilités existantes.
Les associations

Altéa Cabestan
Hébergements d'urgence à La Rochelle et Rochefort
Tél. : 05.46.42.62.74 (La Rochelle)
Tél. : 05.46.99.72.00  (Rochefort)
Site Internet : https://asso-altea.fr/violences

L'Escale
Hébergements d'urgence à La Rochelle et Niort
Tél. : 05.46.00.20.30
Site Internet : http://www.lescale-auquotidien.com/hebergements-urgence.html

Tremplin17
Hébergements d'urgence à Saintes, Royan, Saujon, Saint-Jean-d’Angély
Saintes : 05 46 74 43 21
Royan : 05 46 39 04 00
Saint Jean d'Angely : 05 46 24 07 35
Site Internet : https://tremplin17.fr/votre-situation/violences-conjugales

Informations complémentaires

  • Le site https://arretonslesviolences.gouv.fr fournit des informations et des détails sur les loi existantes, apporte des conseils et contient une rubrique dédiée aux missions et aux coordonnées des associations nationales et locales.

  • Le film “Face cachée” : Coup de coeur du public de Festiprev 2019 : https://youtu.be/2wLPT1fb0C8

Vous êtes artiste et vous voulez participer à une future exposition pour lutter contre les violences faites aux femmes : contactez la mairie au 05 46 35 59 00 ou par mail : mairie@ville-dompierre-sur-mer.fr
 



 
LES ARCHIVES :

>>> 25 novembre 2021, Dompierre sur mer s’engage contre les violences intrafamiliales

Les violences faites aux femmes sont multiples et multiformes. Qu’elles soient physiques, psychologiques, sexuelles, économiques ou administratives et qu’elles aient lieu au sein de la famille, dans le couple, au travail, à l’école, dans la rue, dans les transports en public ou dans le cadre d’activités sportives ou culturelles, elles nous concernent toutes et tous.

Aucune parole et aucun geste ne sont anodins. 25% des jeunes femmes ont peur dans la rue, 94 000 femmes sont victimes de viol ou de tentatives de viol chaque année. En 2019, 146 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-compagnon, soit 25 de plus que l’année précédente.

25 novembre 2021, journée internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes

La Municipalité de Dompierre sur Mer dit stop et décide de s’engager au quotidien contre les violences faites aux femmes et plus largement contre les violences intrafamiliales. Le 25 novembre, journée internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes, est l’occasion pour la commune d’entamer des actions pour la prévention de ces violences, pour soutenir les associations engagées et pour accompagner les victimes. 

En 2021, la municipalité invitait à découvrir chaque jour jusqu'au 25 novembre, une vidéo issue d'un long entretien avec Michèle Bastard, ancienne directrice du CIDFF 17 (Centre d'information sur les droits des femmes et des familles en Charente-Maritime). La première vidéo, visible ci-dessous, est intitulée "Psychotrauma et mémoire". Dans celle-ci, Michèle Bastard explique comment les violences subies aboutissent à la constitution d'une mémoire traumatique de l'événement. Ce mécanisme de mémoire traumatique s'explique comme un acte de survie.

Dans le cadre de cette journée internationale, la Bibliothèque Municipale proposait également des ouvrages sur les droits des femmes ou encore sur les violences familiales, conjugales et intrafamiliales.

 

***


>>> ARCHIVE - COVID19

Rappel des dispositifs d’alerte et de secours pendant un confinement :


Ce contexte sanitaire inédit constitue un facteur aggravant pour les femmes victimes de violences conjugales et leurs enfants confinés avec leurs agresseurs. Il est important de rappeler que l’ensemble des différents dispositifs d’alerte et de secours sont actifs pour écouter, secourir et protéger les personnes victimes de violences à l’intérieur du foyer.
Si elles se sentent en danger, les victimes peuvent quitter leur domicile, avec leurs enfants, à tout moment, et ce sans devoir disposer d’une attestation. Les policiers et les gendarmes ont été formés à ces situations d’urgence.

En cas d’urgence et de danger immédiat :
  • Appeler le 17
  • Utiliser le 114 par SMS
Pour un conseil, une orientation ou signaler un fait de violences :
  • Appeler le 39 19 : numéro gratuit et anonyme fonctionnant du lundi au vendredi de 9h à 22h, ainsi que les samedis, dimanches et jours fériés de 9h à 18h
  • Signaler votre situation sur Internet via la plateforme dédiée fonctionnant tous les jours sans exception, 24h/24 avec un tchat non traçable : arretonslesviolences.gouv.fr
  • Utiliser le tchat gratuit : www.commentonsaime.fr (disponible 7j/7, de 10h à 21h).
  • Télécharger l’application "APP-ELLES"
  • Si vous êtes une femme en situation de handicap et victime de violences, appelez le 01 40 47 06 06 (permanences le lundi de 10h à 13h et de 14h30 à 17h30 ; le jeudi de 10h à 13h)
  • Si vous êtes un enfant victime de violences, appelez le 119 (appel gratuit 24h/24, 7j/7)
Dispositif « alerte pharmacie »
Depuis le confinement, les personnes victimes ont également la possibilité de se signaler, à tout moment et sans attestation, auprès de leur pharmacien qui contactera les forces de l’ordre. Chaque victime ou chaque proche de victime (familles, amis, voisins, collègues, etc.) peuvent en effet alerter un pharmacien à tout moment.